Hier, samedi 25 avril, nous avons participé aux commémorations du ANZAC Day, la journée du souvenir de la bataille de Gallipoli lors de la Première Guerre mondiale. Cette année marque les 100 ans de l’évènement qui aura coûté la vie à près du quart des soldats engagés.

En 1915, aux côtés des troupes alliées britanniques et françaises, le contingent de l’ANZAC (Australien & New Zealand Army Corps) attaque le détroit turc de Gallipoli. Une bataille meurtrière qui se solde par un cuisant échec pour les alliés.

Poppies Anzac Day

La bataille de Gallipoli

La péninsule de Gallipoli, coincé entre la mer Noire et la mer de Marmara, est un territoire stratégique pour ravitailler l’armée russe pendant la Première Guerre mondiale. Mais il est sous contrôle de l’empire ottoman, allié de l’empire austro-hongrois et de l’Allemagne. L’objectif des forces alliées est de prendre Istanbul et le détroit afin d’affaiblir leurs adversaires.

Aux côtés des troupes britanniques et françaises se trouvent plusieurs régiments de l’ANZAC, formés par les soldats australiens et néo-zélandais, ainsi que des militaires tongiens et samoans.

Le 25 avril 1915, des milliers de soldats débarquèrent sur les six plages du détroit. Après une première offensive victorieuse sur l’armée turque, l’armée alliée essuie ensuite revers sur revers lors des autres batailles.

Enlisés dans un conflit sans fin, les hauts gradés prennent finalement la décision de retirer les troupes de Gallipoli en janvier 1916, soit plus de huit mois après le débarquement. Gallipoli restera aux mains des Turcs et les deux armées seront marquées à jamais.

Les pertes humaines sont énormes pour chaque camp. Côté alliés, plus de 56 000 soldats ont perdu la vie, dont près de 3000 néo-zélandais (plus d’un quart des militaires engagées sur cette mission), près de 9000 Australiens, 35 000 Britanniques et 10 000 combattants français. Il y a autant de victimes du côté Turque.

Le 25 avril, le ANZAC Day

Chaque année, Australiens et Néo-Zélandais commémorent cette bataille. Le ANZAC Day est d’ailleurs plus suivi et plus populaire que le jour du Souvenir du 11 novembre. Cette année est également particulière : 2015 marque en effet les 100 ans du débarquement sur la péninsule.

Levé avant l’aube, nous nous sommes rendu très tôt le matin au Cranmer Square pour participer aux commémorations militaires (décidément, avec le Waitangi Day, on n’aura jamais vu autant de soldats de toute notre vie !). Il n’est pas encore 6 heures que la place est déjà noire de monde. Des familles entières avec des enfants en bas âge, des ados, de jeunes et moins jeunes adultes… Tous sont présents autour du petit parc pour assister aux discours des généraux militaires ou de la Maire de Christchurch.

Tous ou presque arborent, épinglé sur le cœur, un red poppy (un coquelicot rouge) de papier ou de tissu. Le poppy est le symbole du souvenir de la guerre et particulièrement du ANZAC Day. Pourquoi ? Car d’après un poème du Lieutenant Colonel canadien John McCrae, ‘In Flanders fields’, les coquelicots sont les premières fleures à repousser sur le champ d’honneur.

In Flanders fields the poppies blow
Between the crosses row on row,
That mark our place; and in the sky
The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.

We are the Dead. Short days ago
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
Loved and were loved, and now we lie
In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:
To you from failing hands we throw
The torch; be yours to hold it high.
If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
In Flanders fields.

Red poppies Mariette Shoes your path

Photo de Mariette de Shoes your path

Célèbre pour ce poème, le militaire, sur son lit de mort aurait ainsi dit “Tell them this, if ye break faith with us who die, we shall not sleep.” – Dites leurs ceci : si vous perdez foi en nous qui mourons, nous ne dormirons pas. C’est ainsi que le symbole du red poppy est né.

Ainsi, le ANZAC Day ne se remémore pas uniquement des combattants ayant perdu la vie lors de cette Première Guerre mondiale. On s’y souvient également de ceux qui se sont engagés dans d’autres conflits plus récents, comme les guerres de Corée ou bien les opérations actuelles en Irak et en Syrie.

Après une heure de cérémonie au soleil levant, de salutations à la mémoire des militaires disparus dans les conflits mondiaux, les généraux se sont tus pour laisser jouer la Royal New Zealand Navy Band.

Au son de l’orchestre, des centaines de personnes, issues des corps de l’armée, des pompiers, des policiers, des associations ont déposé les gerbes de fleures à la mémoire des soldats.

La cérémonie, très simple et finalement assez courte, s’est clôturé sur l’hymne national néo-zélandais. Chacun s’est ensuite dispersé, les uns allant déposer leur poppy sur le monument aux morts, les autres allant saluer une dernière fois les combattants représentés par les croix blanches disposées à l’entrée du parc.

Poppies Anzac Day ChristchurchCroix anzac day soldat gallipoliRoyal NZ navy Band Anzac Day

En se baladant, on s’est tout de même beaucoup étonné du nombre de jeunes présents : les scouts, les Cadets de l’Armée, des pompiers et des ambulanciers ainsi que de nombreuses écoles. Tous sont là pour se souvenir d’une bataille qui s’est déroulée 100 ans plus tôt.

ANZAC Biscuit, le cookie solidaire

Depuis les guerres mondiales, une autre tradition du ANZAC Day est née : les biscuits d’ANZAC. Selon certains, ces biscuits d’avoine étaient cuisiné par les femmes des militaires en partance pour l’Europe et étaient réputé pour se garder très longtemps et conserver leur qualité nutritives. Ainsi, même loin de chez eux, les militaire dégustaient un petit gâteau local au goût de Golden Sirup (sirop de sucre de canne). Cependant, il semble maintenant établit que ces gâteaux étaient principalement confectionnés puis vendus en Nouvelle-Zélande pour lever des fonds pour les militaires du front.

Ces gâteaux ont d’abord été appelé le “Soldier’s Biscuit” avant d’être rebaptisé en 1916 ‘ANZAC biscuit”. Aujourd’hui, le ANZAC biscuit se commercialise toute l’année et, selon les marques, les profits récoltés sont directement reversés à l’association dans anciens combattants de l’ANZAC, le RSA.

A l’occasion du ANZAC Day, Mariette et Quentin, du blog Shoes Your Path ont lancé des fournées de biscuits ANZAC. On a testé (et approuvé !!!) la recette qui semble assez simple à reproduire. À vos fourneaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>