Les papiers sont faits, on a pris nos marques chez les Kiwis, attaquons maintenant l’aspect plus touristique d’Auckland et de sa région.

Entre animations estivales et parcs ombragés, nous avons flâné dans un Auckland calme et reposant la journée puis qui s’anime et s’illumine le soir tombé.

Auckland, la ville verte…

Auckland permet de faire de jolies promenades diversifiées, à partir du moment où vous n’avez pas peur de descendre des côtes pour les remonter juste après ! En effet, la ville est… Comment dire ? TRÈS (et j’insiste) vallonnée… Loin des mégalopoles plates comme Paris ou Tokyo, Auckland est un grand huit grandeur nature : ça monte, ça descend tout le temps !

Cela a pourtant des avantages : avec les 50 volcans qui bordent et façonnent la ville, les vues à 360 degrés sont nombreuses. Nous avons pu le constater après être grimpé en haut du mont Eden, point culminant de la ville et lieu hautement sacré pour les Maoris. C’est d’ailleurs depuis cet ancien volcan qu’on s’aperçoit à quel point Auckland est cernée par la mer.

Pas très loin du Mont Eden se trouve One Tree Hill, une colline théâtre des incompréhensions entre Pakehas et Maoris lors de la colonisation de l’ile. À l’origine du conflit, un arbre sacré a été abattu par les colons qui ont ensuite replanté un pin, qui sera lui-même coupé par les Maoris en signe de protestation. À sa place trône désormais un obélisque. Ici, comme au Mont Eden, les lieux sont chargés d’histoires.

one-tree-hill-auckland-obelisque

Vue du Pa vers le mont One Three Hill et son obélisque

Pour pouvoir siffler en haut de One Tree Hill deux chemins s’offraient à nous : la route, longue et sinueuse ou le chemin direct, à travers champs… Pas la peine de vous dire lequel on a choisi !
Après cette ascension, on a profité de l’instant pour crapahuter dans l’ancien Pa (un village fortifié Maori) qui fût construit dans le cratère  même (sont fous ces Maoris !). Cependant, plus aucun vestige n’est visible.

Enfin, notre dernière escapade a été Rangitoto (prononcé “Ranitoto”), l’île volcanique qui jouxte Auckland. Après 20 petites minutes de ferry, nous sommes arrivés sur le ponton fatigué de cette petite île. Le soleil qui tape et l’absence d’ombre ont rendu la marche vers le sommet un poil plus usante que prévu. Une fois notre but atteint, nous avons pu découvrir un joli panorama sur Auckland, ses alentours et sur les coulées de lave, encore très visibles malgré la végétation abondante.

Avant de repartir, nous avons fait un petit détour par les caves de laves, formés par les éruptions il y a quelques centaines d’années… Ces grottes peuvent être facilement visitées, et valent vraiment le coup !

cave-lave-rangitoto

Entrée d’une cave de lave à Rangitoto

Qui s’illumine la nuit

Mais Auckland n’est pas intéressante que pour ses marches. La ville elle-même regorge de nombreuses activités, à travers ses différents musées et ses évènements culturelles, d’autant plus qu’ici, c’est l’été.

Par exemple, nous avons pu visiter Albert Park de nuit à la lueur des illuminations du Lantern Festival. Ces quatre jours d’animation marquaient la fin des festivités du Nouvel An chinois. Nous avons eu le droit à la scène ouverte de karaoké (dont raffolent les Chinois) où se sont succédé des “chanteurs”… chinois… 

karaoke-festival-lanterne-auckland

Parmi les chanteurs, cette jeune demoiselle a chanté la version anglaise de “Ah vous dirais-je maman”, cachée derrière le pupitre, trop haut pour elle…

D’ailleurs, peu de temps après le Lantern Festival nous sommes tombés par hasard sur une présentation de tambours asiatiques en plein air. Une animation très sympa dont vous pouvez retrouver les photos sur notre page Facebook.

Enfin lors de nos derniers jours sur place, nous sommes allés visiter le port, pour aller voir l’un des plus grands yachts du monde, en construction depuis 2008. Mais, clairement, il est moche. Du coup, on a passé notre chemin pour flâner dans le marché du nouveau quartier branché du silo où un film est diffusé en plein air chaque vendredi, samedi et dimanche d’été. Pour nous, ce sera “Someone like it hot” avec Maryline Monroe. Première fois pour tous les deux qu’on voit le mythique “Pou Pou Pidou” en vrai ;).

On a clos la soirée en allant visiter les silos, qui servaient auparavant à entreposer les grains du port de commerce situé non loin. Par chance, nous sommes tombés sur une bien jolie expo, Dark cloud/white light qui présentait plus d’une dizaine de points de vue de la Nouvelle-Zélande, filmés en Time Lapse. Une très belle claque à visionner en partie ici. On espère pouvoir faire des trucs aussi bien quand on sera dans l’île du sud, ou ont eu lieu la majorité des prises de vues.

film-silo

Les films sont directement projetés sur le silo, au grand air

Voilà Auckland, c’est terminé pour le moment. On se retrouve bientôt pour vous présenter la vidéo de tout ce qu’on aura visité à Auckland !  Stay tuned !

Auckland-Rangitoto-Ferry

Vue d’Auckland depuis le Ferry de Rangitoto

Laisser un commentaire à Noémie Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.