Could not save XML file

Could not save marker XML file (/home3/gecko/websites/breizh-zelande/wp-content/uploads/wp-google-maps/18markers.xml) for Map ID 18

L’aventure recommence ! Cette fois-ci, direction Wellington pour se rendre sur l’île du sud. Un périple de plus d’une semaine qui nous a réservé bien des surprises !

Après avoir bien profité d’un bon lit dans l’auberge de Bill et Brenda, on se prépare tranquillement à reprendre la route. Le programme : descendre vers Te Kuiti, à une cinquantaine de bornes de là, pour y passer la nuit.

Where was it ?

Les bons plans de Bill

Avant de partir, Bill, le gérant de la roadhouse où nous avons gracieusement passé la nuit, nous indique plusieurs spots à découvrir sur notre route, dont une plage de sources d’eau chaude qu’il faut absolument aller voir.

roadhouse oparau kawhia nouvelle zelande

La vue depuis notre auberge où nous avons passé la nuit… for free !

Accompagné d’un autre couple de Français, on part donc vers la plage de Kawhia. L’endroit est désert, loin du tumulte de la célèbre Hot Water Beach dans les Coromandel. Armés de pelles, prêtées par Bill, on se met en quête d’une source chaude. La mer s’est retirée depuis longtemps et d’autres visiteurs ont déjà creusé une petite piscine. On en profite pour l’agrandir, s’y installer et s’y prélasser un long moment.

Ce n’est ni le vent ni la pluie qui nous a délogé de notre bain en plein air… mais la marée, qui remonte comme un cheval au galop ! L’eau glacée s’infiltre petit à petit dans notre piscine. On persiste, mais la mer est plus forte et finie par submerger nos petites digues.

De retour à la Roadhouse, Bill nous propose une bonne douche chaude. Vu l’odeur de l’eau (hum! l’oeuf pourri, le retour !) et la quantité de sable qu’on a amassé à la plage de Kawhia, ce n’est pas de refus !

L’après-midi est déjà bien avancé, mais on prend tout de même le temps de manger un burger au restaurant du couple avant de songer à prendre à nouveau la route. Selon Bill, il existe un très bel endroit pour passer notre prochaine nuit : le Natural Bridge. Il n’y aurait que quelques dizaines de kilomètres à parcourir. On décide de s’y rendre.

Sauf que… parcourir cette route nous prend beaucoup plus de temps que prévu : la gravel road est magnifique, mais très abrupte à des endroits : on ne peut pas rouler aussi vite que prévu. D’autre part, le réservoir d’essence se vide à vue d’œil et la prochaine station est à Te Kuiti… à 40 kilomètres de là. Un peu (beaucoup!) stressés de tomber en panne au milieu de nulle part, on prend la décision d’oublier pour le moment les falls, les caves et le pont pour filer droit vers Te Kuiti et faire le plein.

Après avoir serré les fesses et joué avec le point mort dans les descentes, on arrive sans encombre dans la ville. Le problème est maintenant de trouver un coin où dormir : Campermate n’indique aucun endroit gratuit aux alentours pour les véhicules non autonomes. Finalement, le pompiste nous conseille un parc tranquille où on s’installera pour une courte nuit de sommeil.

Changer de plans, comme on change de chemise : check !

Bill nous a décrit le Natural Bridge comme étant un bijou géologique. Il n’en faut pas plus pour éveiller notre curiosité, d’autant plus qu’on est déçus de ne pas s’y être arrêté la veille. Voilà comment vous vous retrouvez à re-parcourir les 40 kilomètres de mauvaise route le lendemain matin ! Voilà l’une des joies d’un long voyage : il n’y a rien ni personne pour vous empêcher de modifier votre itinéraire !

Cette fois-ci on est bien décidé à tout visiter ! Première étape : les Marokopa Falls, l’une des plus belles cascades de Nouvelle-Zélande. Il n’y a pas besoin de marcher longtemps pour découvrir les chutes et l’endroit vaut vraiment le détour. Nous avons eu la “chance” d’y aller après plusieurs jours de pluie et la cascade est bien plus belle qu’avec un tout petit filet d’eau comme c’est le cas en plein été.

Marokopa Falls road trip nouvelle zélande

Pour accéder aux chutes, vous passerez dans la forêt remplie d’arbres tropicaux

Deuxième arrêt au Natural Bridge de Mangapohue. Ici aussi la marche est vraiment toute simple mais hyper plaisante : après avoir longé la falaise sur un ponton de bois, on arrive à un majestueux pont de pierre naturel. D’après les panneaux d’explication, on se trouverait dans d’anciennes caves qui se seraient effondrées sur elles-mêmes à cause de l’érosion. Le pont est le seul vestige de ces immenses grottes. La végétation, la lumière, l’eau, la couleur de la pierre… cet ensemble crée une atmosphère particulière, agréable et force le respect. Bill nous a conseillé cet endroit notamment car la nuit, les glows worms illumineraient l’endroit. Si vous avez l’occasion de passer par là, n’hésitez pas à nous le confirmer !

Le sentier qui traverse le parc du pont naturel n’a rien d’exceptionnel (en tout cas sous la pluie), hormis un fossile d’huître géante, retrouvé et laissé au milieu d’un champ.

La pluie ne semble pas vouloir nous quitter aujourd’hui. On décide de ne pas explorer les grottes qui se trouvent sur la route. Bon, on avait déjà eu un très bon aperçu dans les caves de Waipu, ce n’est pas dramatique de passer à côté.

Nous voici à nouveau sur la SH3, direction New Plymouth. La côte sauvage et déchirée est parsemée de « lookout » et de « scenic view » à découvrir : il ne faut pas hésiter à s’arrêter de temps à autre pour admirer les paysages que vous croiserez. La SH3, de l’avis de beaucoup, est l’une des plus belles routes de l’île du Nord et ce n’est pas nous qui allons dire le contraire !

Natural Bridge nouvelle-zélande waitomo

On atteint New Plymouth en fin de journée. Le ciel s’est (enfin !) dégagé et on aperçoit le grand Taranaki en arrière plan. On a prévu de le gravir dans les prochains jours. Mais comme souvent en Nouvelle-Zélande, il y a un monde entre ce qu’on veut… et ce qu’on fait réellement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.