Could not save XML file

Could not save marker XML file (/home3/gecko/websites/breizh-zelande/wp-content/uploads/wp-google-maps/19markers.xml) for Map ID 19

Depuis que nous avons débarqué du ferry sur l’île du sud, nous nous sommes établis dans les environs de Nelson et de la jolie région de Tasman.

Nichées entre mer et montagne, ces endroits sont très ensoleillées et regorgent d’opportunités de boulot, comme on vous en a déjà parlé dans notre article sur l’apple thinning. Mais si nous avons passé autant de temps dans ce coin, ce n’est pas seulement pour remettre du beurre dans les épinards. C’est également parce que la région, de la ville de Nelson, jusqu’à la pointe du Cape Farewell est sublime.

De Rabbit Island, à la côte de Takaka et l’Abel Tasman, il y a énormément de choses à découvrir dans le coin. Et en plus le climat est très sympa, que vous souhaitiez vous lancer dans une rando dans le parc naturel de l’Abel Tasman ou que vous préférez plutôt lézarder sur la plage : il y en a pour tous les goûts !

Where was it ?

Comme d’habitude, voici une carte pour mieux situer les endroits dont on parle dans l’article.

Rabbit Island et les environs de Nelson

Situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Nelson, Rabbit Island est l’un des coins sur lequel on a passé le plus de temps. L’île, qui est en faite une exploitation forestière depuis 1921, est également un endroit apprécié des locaux pour profiter du soleil et de la plage.

oiseau plongeur rabbit island

Selon la marée, le panorama change du tout au tout. D’une véritable presqu’île, cernée par l’eau quand la mer est haute, on découvre un paysage marécageux à marée basse où les oiseaux viennent pêcher les coquillages ou faire sécher leurs ailes.

 

Cape Farewell, sa dune, ses falaises et ses phoques

En continuant au nord, vers Takaka et ses montagnes, vous tomberez sur des endroits très sympa, comme Motueka, la dernière « vraie » ville avant Takaka, Split Apple Rock ou encore Kaiteretere et ses moules sauvages à portée de main… Autant d’endroits où s’arrêter, même un court instant.

Farewell Spit Nouvelle zélande Tasman

Sur la route vers Farewell Cape

Nous avons poussé notre voyage jusqu’à Parapara où des amis avaient loué une maison pour Noël. On a profité du beau temps pour découvrir les alentours, et notamment le cap Farewell.

Pour vous y rendre, après Collinsville, sachez que ce n’est que de la gravel road… ou plutôt de la route en terre battue. Et il y a une bonne vingtaine de kilomètres pour atteindre la côte est du cap… N’oubliez pas de faire le plein d’essence avant !
De notre côté, nous avons fait une halte pour grimper jusqu’au phare de Pillar Point. Après une heure de marche, nous découvrons finalement Farewell Spit, cette étendue de sable de trois kilomètres de long qui semble défier la mer de Tasman.

Le temps est idéal et on profite vraiment d’être sur notre piédestal pour admirer le paysage qui nous entoure. Les falaises qui tombent à pic, les fourrés et les champs en apparence inoccupés donnent une petite impression de no man’s land à ce cap escarpé.

Plutôt que d’aller marcher sur la dune, nous avons continué notre route vers Wharariki Beach dont on avait entendu beaucoup de bien par des voyageurs. La journée touche à sa fin et c’est en courant qu’on parcourt le sentier qui nous sépare de la plage. En temps normal, le chemin se fait en 20 minutes.

Les photos parlent d’elles-mêmes. L’endroit est grandiose. Entouré par les dunes, la plage est aussi cernée par d’immenses falaises percées par des trous et des caves dues à l’érosion. Certaines sont d’ailleurs en partie habités par des colonies de phoques.

On aura la chance d’en apercevoir plusieurs dizaines, des jeunes et des vieux, revenus de leur pêche et cherchant un lieu de repos. On assistera également à un combat et on peut vous le dire : un phoque, ça court très (très !) vite ! Mieux vaut ne pas être sur son chemin !

Le soleil se couche enfin. La lumière qui se reflète dans les falaises, la mer et le sable est superbe. On en profite à fond avant de revenir vers la voiture, mais en marchant cette fois !

Sunset wharariki beach couché de soleil nouvelle zélande

[wc_box color=”info” text_align=”justify”]Pour info : l’accès à la dune du Farewell Spit est très contrôlé. En effet, la zone est une réserve d’oiseaux et d’animaux marins sauvages qui se reproduisent et nichent quasiment exclusivement sur ce banc de sable. C’est pour ça qu’une petite partie seulement de la dune est accessible au public, qui doit garder ses distances avec la faune.[/wc_box]

Les sources sacrées de Takaka

En repartant de Parapara, nous sommes passés découvrir une importante source d’eau situées à quelques kilomètres au nord de la ville. Il s’agit du même principe que Hamurana Spring à Rotorua, mais en puissance 10 000 !

Ce lieu est un endroit sacré pour le peuple maori. Selon les légendes, Waikoropupu serait le refuge de la gardienne Huriawa, l’une des trois principaux taniwha (prononcez «tanifa», qui signifie «gardien des profondeurs») de Aotearoa. L’eau de cette source est considérée comme la plus pure pour le peuple maori : elle est source de vie et de spiritualité et était utilisée lors de cérémonies pour bénir les naissances et les morts, ou les voyageurs avant et après un long périple.

Aujourd’hui encore, le caractère sacré perdure. C’est pour cela qu’il est interdit aux visiteurs de toucher l’eau, d’y pêcher ou de s’y baigner. Et pourtant, le bleu turquoise de cette source a de quoi susciter l’envie !

  1. On a fait la rando à Farewell avec une tempête de sable sur le route.
    Certes c’était chouette mais la signalétique est très mauvaise. On s’est retrouvé au beau milieu du “désert” sans savoir où aller..
    Enfin, ça permet d’en rigoler 5 mois après 🙂

  2. J’ai adoré Wharariki Beach même si je n’ai pas eu la même chance que vous d’avoir un coucher de soleil.

    J’y étais il y a un an et cet un coin qui mérite le déplacement.

    Sweet as !

Laisser un commentaire à Nathalie Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.