C’est une des principales questions des PVTistes en Nouvelle-Zélande. Importer ses fonds est parfois casse-tête. Les virements internationaux, qui plus est en devise étrangère, coûtent généralement cher. Entre les frais de banque, les taux de change peu intéressants, les services facturés à prix d’or, on se retrouve vite perdu et perdant.

Diverses solutions existes et sont plus ou moins avantageuses. Des transferts banque à banque, des virements Western Union ou des entreprises spécialisées dans les virements de fonds, il y a l’embarras du choix. De notre côté, nous avons choisi la troisième solution. Notre objectif : perdre le moins d’euros possible en cours de route. N’est-ce pas ce qu’on veut tous ?

Transférer oui, mais avec qui et comment ?

La solution évidente à première vue est de passer par sa banque en France pour importer ses économies en Nouvelle-Zélande. Solution facile, car évidente, ce n’est pourtant pas la moins onéreuse : les banques « se servent » à la sortie de France et à l’arrivé en Nouvelle-Zélande. De plus, souvent les taux sont peu intéressants et les démarches peuvent être longues. Alors hormis un arrangement avec votre conseiller, évitez si possible cette solution.

Les transferts via Western Union, nous n’en avons pas une très bonne opinion. Il n’y a qu’à voir le nombre d’arnaques lié à ce service pour ne pas avoir envie de tester leurs solutions… Après tout, c’est un peu toutes nos économies que l’on importe : autant choisir la sécurité !

Et justement, la sécurité pour nous, ça a été de se tourner vers NZForext, une entreprise spécialisée dans le transfert d’argent qui a pignon sur rue et qui officie partout dans le monde. Dans le même genre, il existe aussi Transfermate, mais qui nous avait paru moins intéressant à l’époque.

Avec NZForex, vos cinq premiers virements internationaux sont gratuits, c’est-à-dire sans frais de dossier. Les taux de change, au moment où nous l’avons utilisé (en février, en mars et en septembre) étaient les plus intéressants du marché. Nous n’avons pas hésité longtemps et on est plutôt ravi d’avoir choisi cette entreprise : c’est rapide, simple, précis et au final, on en ressort gagnant.

NZForex

NZ Forex de pas-à-pas

NZForex fait partie du groupe international OZForex. Dans le cadre d’un virement de France vers la Nouvelle-Zélande, vous passerez donc par les services de UKForex et de NZForex.

La première étape est de se créer un compte sur leur site. À partir de ce moment-là, vous devrez fournir quelques informations pour vérifier votre compte et établir un premier virement.

Il faudra notamment fournir :

  • Une photocopie ou un scanner de votre passeport, carte d’identité ou permis de conduire,
  • Une preuve d’adresse en France et en Nouvelle-Zélande. Facture (autre que téléphone ou assurance), lettre de banque, bail, lettre de votre backpack… Ils ne sont pas très embêtants sur les preuves.

La preuve d’adresse en France est notamment nécessaire pour envoyer un courrier de vérification. Dans ce dernier, vous trouverez un code qui vous sera demandé par NZForex pour certifier votre compte.

Une fois ces papiers envoyés par le site web, par mail ou par fax, un conseiller vous appellera. Étant français, nous avons pu échanger avec un conseiller francophone et sur des sujets aussi sensibles que les transferts de fonds, c’est vraiment un gros plus !

Ce conseiller vous demandera ensuite de lui envoyer une copie de votre relevé de compte en France (celui d’où doit partir l’argent) et une copie de votre relevé de compte kiwi (où doit être envoyé l’argent). À partir de ce moment, le côté paperasse est terminé. Vous pourrez donc discuter avec votre conseiller du montant du virement et du taux que vous souhaitez bloquer pour ce dernier.

Une fois le montant et le taux définis, vous recevrez les instructions de virement. On avoue avoir été un peu effrayé d’envoyer autant d’argent d’un coup, surtout que l’ordre de virement était établi à l’ordre de UKForex… Après un appel à notre conseiller, ce dernier nous explique qu’en faite, les euros envoyés dans leur succursale au Royaume-Uni sont ensuite transférés en interne dans leur succursale de Nouvelle-Zélande. Ces virements internes garantissent un meilleur taux de change, car les fonds ne sortent pas de l’entreprise.

Rassurés, nous envoyons les ordres à notre banque. Tout au long du processus, vous recevez des mails indiquant l’état d’avancement de votre virement : fonds reçus à UKForex, fonds envoyés à NZForex, fonds payés. Il a fallu trois ou quatre jours pour recevoir nos euros convertis en dollars sur notre compte néo-zélandais.

On a vraiment apprécié les services de NZForex. Les conseillers sont disponibles et arrangeants (on a pu parler avec un conseiller francophone du début à la fin), le service est rapide et la paperasse pas très compliquée à gérer, les taux sont compétitifs et il n’y a pas de mauvaise surprise lors du paiement (frais cachés, assurance obligatoire…). Bref, on est ravi !

[wc_box color=”info” text_align=”justify”]

Bon à savoir

Si vous n’êtes pas encore en Nouvelle-Zélande, n’hésitez pas à ouvrir dès maintenant votre compte chez NZForex.

De même, il est possible d’ouvrir un compte dans les banques néo-zélandaises (à l’ANZ notamment) avant d’arriver dans le pays.

Vous obtiendrez le code de vérification de NZForex bien plus rapidement et gagnerez du temps pour effectuer votre premier virement.

[/wc_box]

  1. bonjour, et tout d’abord merci pour ces conseils,

    je prépare mon départ pour avril, et quelques questions me viennent à l’esprit, n’ayant pas encore d’adresse en nouvelle Zélande je vais pouvoir finaliser mon inscription et commencer a faire mes transferts qu’une fois installé dans une auberge de jeunesse ou appartement je présume ? je vais m’inscrire à l’ANZ bank où ils demandent aussi une preuve de résidence néo-zélandaise.

    • Bonjour Bertrand et merci pour ton commentaire.

      Je pense que si tu n’as pas une adresse déjà programmée sur place, il faudra effectivement que tu finalise l’ouverture de ton compte en banque sur place et que tu pourras donc lancer les procédures de transfert une fois sur place. 🙂 La preuve d’adresse est simple à obtenir avec l’ANZ : une lettre de ton auberge de jeunesse est suffisante.

      A bientôt alors !

      • Merci Camille pour ta réponse, c’est bien ce qu’il me semblait je verrai une fois sur place alors 🙂 par contre forex très réactif, à peine inscrit sur leur site que j’avais un interlocuteur anglais au téléphone pour me demander des paprasses pour valider mon inscription (un baffe dans la tronche ils sont ou mes cours d’anglais :p) bref à bientôt chez les kiwis :).

        • Bonjour, je suis aussi en train de m’inscrire sur ANZ et NZForex.
          J’ai commencé par le compte en banque et c’est super simple, quelques heures après la création en ligne une conseillère très sympa m’appelle (en Français !) pour finaliser l’ouverture du compte. Résultat je peux commencer à y verser de l’argent et ma carte bancaire m’attend à la banque la plus proche de mon auberge de jeunesse où je dois me rendre pour valider définitivement mon compte.
          Pour NZForex même réactivité, un conseillé m’a laissé un message sur mon répondeur le jour même de mon inscription, bon en anglais cette fois… J’attends qu’il me rappelle en espérant que j’arriverais à comprendre.
          Dans les deux cas ils ne m’ont pas demandé de preuve de résidence en NZ pour le moment, seulement un preuve d’adresse en France pour NZForex…

  2. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article très intéressant et très instructif.
    Avec Charlotte, nous sommes partis pour utiliser l’option Jazz International de la SG. En avez-vous déjà entendu parler. Nous nous envolons le 08 octobre et tacherons de faire un retour d’expérience à ce sujet. Merci pour tous vos articles amis bretons !
    Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.