La mythologie maorie prend sources dans les légendes polynésiennes : on y retrouve plusieurs ancêtres communs et bien que les histoires varient d’une île à l’autre, d’une tribu à l’autre. Certains contes ont même été réécrits lors de l’arrivée des colons et du christianisme ! Riches de héros, de dieux et de déesses, la mythologie maorie est complexe et dotée de nombreuses épopées, qui se transmettait autrefois à l’oral.

Reprenons donc l’histoire. Après que les enfants aient séparé Ranginui, le Père Ciel et Papatuanuku Mère Terre, l’aîné de la fratrie avait le sentiment d’un manque. Il manquait effectivement l’élément humain féminin. Voici donc comment a été créé l’élément humain, Hine Ahu One.

La quête de l’élément féminin

Urutengangana (Uruténanana) incite ses frères à remuer ciel, terre et mer à la recherche de l’élément féminin de ira tangata (le principe humain), en vain.

Fatigué de chercher Tane Mahuta s’en alla demander conseille à la Mère Terre dont les connaissances étaient largement supérieures à celles de la fratrie.

Prise de pitié pour son fils, la Mère Terre lui souffla de chercher l’élément dans un endroit nommé Kurawaka. Les frères se mirent en route vers ce lieu et découvrit l’élément enfoui dans la terre rouge. Il s’agissait en faite d’une image composée de terre, une partie du corps de Papa, leur mère.

Pour donner vie à l’élément féminin, les frères se sont associés : les plus grands façonnèrent le corps et les formes de la femme. Les plus jeunes apportèrent les os, la chaire, la graisse, le sang et les muscles. Enfin, Tane Mahuta insuffla la vie à ira tangata grâce à un hongi. C’est ainsi que la toute première femme est créée : Hine Ahu One qui signifie la jeune fille formée par la Terre.

tane-mahuta-hine-ahu-one mythologie maorie

Tane Mahuta insuffle la vie à la femme, Hine Ahu One.
Source

La création de la mort

Mariée à Tane Mahuta, Hine Ahu One donna naissance à de nombreuses filles et fils, dont la magnifique Hine Titama qui signifie « la jeune fille de l’Aube » (et que l’on peut définir comme la déesse du passage de l’ombre de la nuit à la lumière du jour). Devenue adulte, Hine Titama, qui ne connaissait pas son père se maria avec Tane Mahuta et lui offrit à nouveau de beaux enfants.

Curieuse de découvrir l’identité de son géniteur, elle questionna Tane. Ce dernier lui dit d’interroger les quatre coins du Marae qui gardent, gravé dans leur bois, toute la généalogie de l’iwi (la tribu) et de sa propre ascendance.

Elle découvrit alors que son mari Tane Mahuta était également son père. Prise d’une honte insurmontable, elle quitta le monde de la lumière pour se réfugier dans les Ténèbres. Tane essaya d’empêcher sa fuite, mais Hine Titama le supplia de la laisser dans l’obscurité et de prendre soin de leurs enfants lorsqu’elle sera loin.

hine-titama-hine nui te po mythologie maroe

Hine Titama devenue Hine Nui Te Po – Source

Définitivement installée dans le monde sous-terrain, Hine Titama se rebaptisa elle-même Hine Nui Te Po, la déesse de la mort. Elle y resta, paisiblement endormie, accueillant ses enfants et leurs descendants dans la pénombre des ténèbres, jusqu’au jour où le légendaire Maui tenta de la vaincre pour gagner l’immortalité.

Mais c’est encore une autre histoire qu’on tardera pas à vous raconter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.