Des lieux empreints de magie en Nouvelle-Zélande, il y en a beaucoup. On vous parlait de Tekapo la dernière fois, ou de Rotorua il y a quelques mois. Mais les fiords restent un endroit à part. Comme coupé du monde… Et d’ailleurs, ce n’est pas qu’une image.

Passage immanquable d’un road trip dans l’île sud de la Nouvelle-Zélande, les fiords offrent une pléthore de croisières. La plus populaire et la plus connue est sans conteste Milford Sound.

La croisière, un bon moyen de découvrir le fiord

De notre côté, nous avons été invités par Real Journey à participer à une croisière sur le Milford à bord du Milford Mariner, un charmant bateau, qui a bien plus de « gueule » que les embarcations à moteur aux larges vitres des autres compagnies.

Avec l’hiver qui pointe son nez, le nombre de croisières par jour est bien moindre comparé à l’été où Milford se transforme en grande foire touristique. Bien qu’il y a du monde à la gare maritime, nous n’avons pas à (trop) souffrir des hordes de bus de touristes : de plus de 10 croisières par jour et par compagnies (et il y en a pas loin de 10 !), l’hiver tourne à effectif réduit. Comptez maximum deux croisières matin et deux l’après-midi pour chacune (sachant que certaines ferment pour la basse saison). Cela fait tout de même beaucoup de monde sur l’eau, mais rien de comparable à l’autoroute estivale.

On prend donc la mer à bord du Milford Mariner. Peu de temps après avoir quitté le port, nous sommes accueillis par le commandant qui nous explique la route du jour : on a de la chance, la mer semble extrêmement calme comparé à d’habitude. Mais l’absence de précipitation ces derniers jours aura un inconvénient : nous ne verrons pas les mille et une cascades offertes par Milford, seulement les plus importantes. Tant pis, on ne peut pas toujours tout avoir !

Au fur et à mesure de notre croisière, notre guide nous explique au micro les étapes de création du fiord et des montagnes qui encadrent Milford Sound, dont le majestueux Mitre Peak qui culmine à 1600 mètres de haut. Et quand on est au niveau de la mer, le dénivelé est vraiment impressionnant !

On avance sur l’eau au fil des légendes maories qui peuplent ce lieu. La poésie qui entoure la création de Piopiotahi et ses histoires se marient complètement avec l’atmosphère du lieu.

Milford Sound : un fiord ou un sound ?

Bien qu’appelés Milford Sound, nous sommes bel et bien dans un fiord. La nuance entre les deux c’est la formation de ces côtes déchirées. Le sound serait un bras de mer qui pénètre dans les terres. Or, Milford Sound doit sa création aux glaciers qui ont creusé la roche et c’est seulement à l’époque de l’élévation du niveau de la mer que l’eau est entrée dans Milford.

Les glaciers ont foré si profondément la terre que certains endroits dépassent les 400 mètres de profondeur ! Comme nous explique notre guide, c’est grâce à ce phénomène que notre bateau peut approcher au plus près des falaises humides de Milford : aucun risque de toucher un rocher par le fond, les parois sont aussi raides en dessus qu’au-dessous !

Ainsi on peut s’approcher et sentir les gouttes d’eau des cascades sur notre visage. Même s’il ne fait pas bien chaud, c’est une expérience plutôt agréable !

Arrivé près de l’embouchure, le fiord s’élargit et laisse entrer plus largement la rugissante mer de Tasman, extraordinairement calme ! Là où d’habitude le guide suggère aux passagers de poser leur tasse de thé fumante pour ne pas se brûler, on sirotait la nôtre, accoudés aux barrières pour profiter encore un peu plus de ce paysage grandiose.

Le bateau amorce déjà son virage pour revenir vers le port, longeant cette fois-ci l’autre côté des falaises. D’après notre guide, en été, il est possible d’y voir beaucoup d’animaux marins, dont des dauphins. Bon, ils seront timides ce jour-là. On pourra néanmoins observer quelques phoques se prélasser sur leur rocher.

Il n’y a pas la foule sur le pont. On est donc assez tranquille pour filmer, photographier et observer au plus près cet écrin de verdure dans lequel s’habille Milford. Des arbres aventuriers, qui tissent leurs racines sur les parois verticales, à la mousse d’un vert fluorescent, l’endroit est l’un des plus humides sur terre. L’eau, qui ruisselle partout, contribue à rendre ce paysage presque irréel.

La croisière touche à sa fin, il est temps de remettre le pied sur la terre ferme. Bien que cette excursion soit l’activité touristique « par excellence » de Nouvelle-Zélande, il serait vraiment dommage de s’en priver.

    • Bonjour Elena,

      La croisière nous a été offerte, mais elle coûte dans les 70$ par personne pour 2 heures de croisière sur le Milford. Régulièrement, tu trouves des offres très intéressantes sur bookme.co.nz : des amis ont eu les billets pour 20$ chacun !
      Bonne croisière, tu vas apprécier !

Laisser un commentaire à Elena Annuler

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.